Biographie

Vous arrive t’il également d’essayer d’imaginer ce à quoi les gens peuvent penser parfois ? Pourquoi certain pense ainsi et d’autres autrement, en particulier quand les personnes ont un regard ou une attitude troublante et où il est impossible de savoir ce à quoi elles peuvent bien penser. Ou lorsqu’un artiste est en phase de création et que tout ce qu’il peut bien faire pendant cette phase semble être dépourvu de sens. On à tous rêver un jour de pouvoir aller dans la tête des gens et d’y saisir ce qu’on n’arrive pas à comprendre. Entrer dans leur imagination et inspiration pour y découvrir ce qui les alimente, visiter leur univers pour y trouver leur vrai personnalité.
Il me plait de croire qu’une galerie d’art est comparable à l’intérieur de la tête de l’artiste qui expose, à son imagination, à son univers, à son inspiration.
Vous voici donc en plein coeur de mon imagination, à vous de déceler toutes les ficelles et de saisir, ce qu’il y a de plus profond en moi !

À propos

S’envoler, franchir les frontières, explorer les terres, traverser les forêts, parcourir les vallées, gravir les montagnes, dresser les voiles et voguer vers le large, découvrir la beauté du monde et ses richesses, laisser de côté la tempête, le froid, la chaleur, la peur de l’inconnu et laisser place à l’émerveillement, respirer, atterrir. Faire de la photographie un véritable voyage.

J’ai pu lors de ces dernières années découvrir pas moins d’une trentaine de pays dans le monde. Découvrir de nouvelles cultures, faire de nouvelles rencontres et me laisser séduire par des paysages tout aussi impressionnant les uns que les autres. Avec comme unique objectif, voyager et faire voyager au travers ma photographie.
Tout au long de ces années, j’ai pu perfectionner mon regard, ma créativité et déterminer comment je voulais me définir en tant que photographe et donner ainsi une identité à mon travail.

Actuellement basé sur Saumur je travaille comme photographe indépendant, ayant un amour pour la photographie en noir et blanc. Quelle soit naturelle ou artificielle, j’aime travailler avec la lumière et la mettre en valeur en utilisant de fort contraste. Je travaille beaucoup avec la symétrie et je recherche en tout temps, la profondeur et les émotions du sujet que je photographie.

Depuis plusieurs années maintenant je travaille sur plusieurs projets personnels comme, From the inside out, Scandinavian Explorer, Europe Tour, Paris en Lumière et Dans la peau d’une femme. Je suis également investi comme photographe dans l’association « Les Roses Poudrées » qui travaille sur la remise en valeur des femmes qui ont eu le cancer du sein.

Concepteur Lumière dans le milieu du spectacle et auteur d’un blog sur la créativité (www.revercreerfaire.com), c’est avec ces qualités que je veux travailler ma vision de la photographie.

« S’il n’y a pas d’émotion, s’il n’y a pas de choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre de photo.
C’est la photo qui nous prend. »

– Henri CARTIER BRESSON

Mes influences

Leur
parole

F.A.Q.

Quel âge as-tu ?

J’ai 33 ans.

Quelles sont tes influences ?

Mes influences sont Henri Cartier Bresson, Allan Schaller, Platon et Nikos Aliagas. Aussi bien leur travail que leur manière de voir les choses, leur façon de penser la photographie et leur combat pour un monde meilleur me touche tout particulièrement, et c’est avec cette même façon de penser que je veux faire de la photographie.

Quel a été ton voyage préféré ?

J’ai eu l’opportunité de voyager dans plusieurs pays et je continue encore de parcourir le monde. Mais il y a un voyage en particulier qui a changé le cour des choses, ma façon de voir la vie, de voyager et de photographier. Il s’agit de la Nouvelle Zélande. C’est à partir de ce voyage que mon identité photographique a commencé à se définir.

Si tu ne devais faire plus qu’un seul et unique voyage ?

J’ai envie de répondre, le reste du monde, mais pour être Fair-Play, je dirai sans hésiter, l’Amérique du Sud dans son intégralité.

Avec quel matériel travailles tu ?

J’ai utilisé et essayé plusieurs appareils photo jusqu’ici, mais je me suis défini avec un seul, qui aujourd’hui m’accompagne partout. Un Leica Q (type 116) avec son objectif fixe Summilux 28mm. Lorsque je fais du portrait, j’emprunte un Leica SL avec un objectif Summilux 50mm qu’un ami possède.

Pourquoi mélanger paysage, architecture et portrait, trois types de photographies différentes ?

J’aime les émotions que procurent chaque type de photographie et la force avec laquelle elle est capable de toucher et de transpercer les coeurs. Je suis un grand fan de la Street Photo également, c’est d’ailleurs le travaille de deux de mes influences, mais je ne pense pas avoir les qualités requises pour faire ce genre de photos. En ce qui concerne mon travail, il n’y a pas de sensations semblables à celles de voyager et de photographier la beauté et la richesse de cette terre. Ce qui me plaît dans l’architecture, c’est la beauté des oeuvres et de voir ce que l’homme est capable d’imaginer et de construire, c’est un peu à mon sens, comme entrer dans l’imaginaire de l’architecte. Pour ce qui est de la photographie de portrait, je pense que l’être humain est l’une des plus grandes sources d’inspiration, on à tous grandi, évolué et vécu de manière différente. Chaque personne est unique, de par sa personnalité, ses rêves et sa façon de vivre. Quand je regarde dans les yeux des gens, je suis touché et je veux utiliser ces émotions pour me laisser inspirer et partager quelque chose qui est à la fois doux, beau et fort, je veux partager le coeur de la personne que je photographie.